Rencontres d'Averroès

Trois tables rondes pour penser la Méditerranée des deux rives

18-19 November 2011
Auditorium du Parc Chanot
Rond-Point du Prado
13008 Marseille
France

Ire table ronde « Entre l’Europe et l’Islam : histoires de conquêtes ou passé commun ? »

Friday, 18 November, 3:00-5:00 p.m.

La naissance de l’Islam, au VIIe siècle, et son expansion, notamment sur les rives de la Méditerranée, ont suscité de vives réactions de la part d’une Europe chrétienne volontiers divisée. Conquêtes et reconquêtes… Flux et reflux, croisades en Terre Sainte et sac de Constantinople, conquise en 1453 par les ottomans, qui forment un nouvel empire, alors que Grenade, dernière cité héritière d’al andalus, tombe en 1492, prélude à l’expulsion des juifs puis des morisques d’Espagne, en 1609…
La guerre de course n’a quant à elle pas cessé en Méditerranée, jusqu’au XVIIIe siècle.
Elle prend fin avec la suprématie militaire européenne qui devient manifeste à travers la conquête coloniale au XIXe siècle et le démembrement de l’empire ottoman, alors qualifié « d’homme malade de l’Europe »…
Ce temps long de l’histoire, entre l’Europe et l’Islam, peut être scandé par des histoires de batailles et de conquêtes, d’une rive à l’autre de la Méditerranée.

Mais par-delà les confrontations d’empires et les affrontements au nom d’une suprématie religieuse, musulmane ou chrétienne, que s’est-il véritablement passé entre « gens d’Europe » et « gens d’Islam » ?
Les confrontations politiques et militaires ont-elles fait naître des formes de syncrétismes ? Quels échanges et quelles circulations entre sociétés et marchands,
entre savoirs et techniques, entre langues et cultures ? Si des terrains d’entente ont existé, ont-ils été ponctuels ou durables ?
Peut-on parler d’un passé commun entre l’Europe et l’Islam ?

À moins que les mémoires de conquêtes soient devenues prépondérantes, à travers les figures, du « croisé » d’un côté et du « djihadiste » de l’autre ?
Ces catégories politico-religieuses de lecture de l’histoire, qui instaurent un récit où prédomine une guerre sans fin, sont-elles obsolètes ou toujours d’actualité ?
Comment interpréter en fin de compte, sur le temps long de l’histoire, les relations entre l’Europe et l’Islam ?

2e table ronde « Islams d’Europe : montée des tensions ou reconnaissance mutuelle ? »

Saturday, 19 November, 10:00-12:00 a.m.

La présence des musulmans en Europe n’est pas un fait nouveau. Elle existe depuis de nombreux siècles, même si cela est resté enfoui ou dénié, comme en témoignent
les travaux des historiens.
Au cours du XXe siècle, et singulièrement après la deuxième guerre mondiale avec les « Trente glorieuses » et les besoins de main d’œuvre liés à la reconstruction
et à l’industrialisation de l’Europe, on a assisté à un changement d’échelle et à une demande croissante de « travailleurs immigrés ».
Les « trois âges de l’immigration » s’étant accomplis, le mythe du retour évanoui et l’installation durable de familles venant de pays majoritairement musulmans advenue,
la donne a profondément changé au cours de ces trente dernières années.

Des Islams d’Europe ont ainsi peu à peu vu le jour, principalement en France, en Grande-Bretagne et en Allemagne, puis en Italie, en Belgique, aux Pays-Bas, comme
en Suisse, au Danemark ou en Suède. La présence des musulmans n’est plus un phénomène extérieur à l’Europe, elle est devenue une réalité intérieure à l’Europe,
ce qui modifie profondément les perceptions.
D’autant plus que l’émergence des Islams d’Europe a été contemporaine de la montée en puissance d’un islam politique, souvent conflictuel, de la révolution islamique iranienne en 1979 aux attaques terroristes du 11 septembre 2001 à New-York, prolongées par les attentats de Madrid et de Londres qui ont créé un climat de défiance
et de peur.
La crise des caricatures au Danemark, l’assassinat de Theo Van Gogh aux Pays-Bas, le referendum sur les minarets en Suisse, les controverses sur le port du voile
et de la burqa en France, ou le retentissant succès du livre de Thilo Sarrazin en Allemagne… autant d’éléments qui ont renforcé les incompréhensions et instauré une forme
de stratégie de la tension. Peut-on, dans ces conditions, tenter de mieux comprendre ce qui se joue, à l’échelle européenne, dans les relations à l’Islam ?
Assiste-t-on, dans les différentes sociétés européennes, comme semble l’indiquer le sondage Ifop « regard croisé France / Alllemagne à propos de l’Islam »
à des phénomènes de repli voire de rejet ?
S’agit-il de phénomènes circonstanciels, et donc passagers, ou de tendances lourdes ?
La focalisation, volontiers relayée par les médias, sur les échecs de l’intégration ne masque-t-elle pas d’autres réalités, moins visibles et plus encourageantes ?
Des formes de reconnaissance mutuelle ne sont-elles pas en train de naître ?
Des Islams européens, inscrits dans des trajectoires plus individuelles et dans des sociétés profondément sécularisées, ne voient-ils pas le jour ?
Le prisme religieux est-il la bonne façon d’appréhender les transformations sociales et culturelles en cours ?
Un « monde commun », loin des différences culturelles et religieuses, largement soulignées, est-il en train de prendre forme dans la culture au quotidien ?
Qu’en est-il par exemple des mariages mixtes ?
Existe-t-il des convergences dans les pratiques ou les distances sont-elles de plus en plus marquées ?
Vers quelles polarités s’oriente-t-on dans les relations entre l’Europe et l’Islam, la liberté ou la peur ?

3e table ronde « Un rendez-vous des civilisations : utopie sans lendemain ou promesse d’avenir ? »

Saturday, 19 November, 3:00-5:00 p.m.

« Nous ne savons pas ce qui se passe, et c’est cela qui se passe », observait le philosophe Ortega Y Gasset.
Justement, qu’est-il en train de se passer sous nos yeux, d’une rive à l’autre de la Méditerranée ?
Assiste-t-on à un bouleversement du monde ? Quelle est la portée des révolutions arabes ?
Sont-elles annonciatrices de changements profonds dans le monde de l’Islam méditerranéen, depuis longtemps travaillé par des courants obscurantistes ?
Sommes-nous réellement entrés dans un temps post-islamiste, dont la disparition d’Oussama Ben Laden serait un des signes les plus manifestes de changement
d’époque ?
Quel est, dans ce nouveau contexte historique, l’impact du conflit persistant entre Israël et Palestine ?
Peut-il être plus facilement surmonté ?
Les chemins de la paix peuvent-ils être retrouvés dans le climat nouveau inspiré par les révolutions arabes ?
Les processus politiques et électoraux en cours vont-ils plutôt conforter les mouvements obscurantistes ?
Ou les forces démocratiques, portées par des jeunes générations qui rêvent de liberté, de dignité et d’un autre avenir, vont-elles s’imposer ?
Comment l’Europe peut-elle conforter les processus démocratiques en cours ?
Mais de quelle Europe s’agit-il, alors que son projet s’essouffle et que la cohésion entre Europe du Nord et Europe du Sud ne semble plus tout à fait assurée, à l’heure
où les tensions sont vives et les mouvements sociaux nombreux à l’occasion de la crise financière en Grèce, en Espagne et au Portugal ?...
Dans ces conditions, volontiers troubles, un « rendez-vous des civilisations » entre l’Europe et l’Islam est-il pensable voire possible ?
Sur quelles bases ?
À partir de quelles constructions d’ensemble et de quelles convergences d’intérêts ?
L’horizon d’un grand projet autour de la Méditerranée, dont les acteurs culturels et de la société civile seraient les initiateurs, est-il une utopie sans lendemain
ou une promesse d’avenir ?
Quels visages peuvent prendre les relations entre l’Europe et l’Islam au XXIe siècle ? La liberté ou la peur ?...

Further Information

Link: http://www.rencontresaverroes.net/

date: 
Friday, November 18, 2011 to Saturday, November 19, 2011